Vous êtes ici :   Accueil » Villes et villages
 
 
Visiter notre village
Tourisme
 ↑  
Contact

M Follet Jean-jacques

Notre adresse postale :
18 grande rue / 70800 BASSIGNEY
N° de téléphone :
03-84-49-87-28 ou 06-70-03-43-17
Notre adresse mail :
bassigney@gmail.com

liens

FAVERNEY

Au cœur d'une jolie campagne,  Faverney, à 13 kilomètres au nord de Port-sur-Saône, est une ville connue pour avoir été le théâtre d'un miracle qui bouscula sa petite vie tranquille au XVIIème siècle. 

En effet, c'est en 1608 qu'un grand incendie ravagea une partie de l'abbaye de Faverney, épargnant miraculeusement deux hosties ainsi que l'ostensoir. L'événement fit de la ville un lieu de pèlerinage très fréquenté, attirant à elle les plus grands du royaume.

C'est dans l'église abbatiale Saint-Bénigne que vous pouvez observer l'une des deux hosties du miracle, la seconde ayant été transférée à Dole où une chapelle dans la collégiale lui est consacrée. 

Fondée au VIème siècle, l'église abbatiale de Faverney subit moult remaniements avant de parvenir jusqu'à nous avec son porche gothique et ses deux clochers. Alors que la chapelle de gauche abrite la sainte hostie, celle de droite renferme une statue du XVème siècle avec son manteau de bois doré du XVIIème, représentant Notre-Dame-La-Blanche, vénérée depuis le VIIIème siècle. 

Près du maître-autel, admirez une émouvant Mise au tombeau du XVIème en bois polychrome.


GRAY
 
Bâtie sur une colline dominant la Saône, Gray est une petite ville à l'histoire directement liée au fleuve. En effet, jusqu'au XIXème siècle elle fut un important port fluvial et elle constitue aujourd'hui une étape très prisée des plaisanciers. On y vient pour une douce halte, pour flâner au bord de l'eau ou bien visiter son patrimoine.

L'hôtel de ville de Gray constitue à lui seul une curiosité. Fondé en 1568, ce joyau Renaissance en arcades est orné de gracieuses colonnes en marbre rose de Sampans. Mais c'est surtout son magnifique toit, composé de tuiles vernissées, qui attire l'attention.

Dans la rue du Marché, la tourelle de l'hôtel Gauthiot-d'Ancier révèle un tour du XVIème siècle unique en France, le tour Saint-Pierre-Fourier. Vous pouvez observer de près le mécanisme de cet impressionnant cylindre de bois qui permit au réformateur Pierre Fourier de trouver refuge pendant quelques années.

La petite ville recèle en son cœur une basilique fondée à la fin du XVème siècle, qui conserve un buffet d'orgues en bois sculpté de 1746.

Amateurs de peinture, ne manquez pas la visite du
musée Baron-Martin, dans le château du comte de Provence du XVIIIème siècle. Ici se trouvent de remarquables collections flamandes, hollandaises et françaises, dont certaines œuvres sont très célèbres. 
 

MARNAY

A 11 kilomètres à l'ouest de Montcley, Marnay est perchée au-dessus de l'Ognon. Village prospère sous le règne des Habsbourg, il a gardé de ce passé un riche patrimoine.

La petite cité est dominée par un château féodal. Plusieurs fois remanié, celui-ci aurait abrité le roi Louis XIV en 1674 lors de la conquête de la Franche-Comté. Vous pouvez encore voir les murs d'enceinte, la tour carrée et la porte du pont-levis. 

Le coeur du bourg quant à lui révèle de jolies façades des XVème et XVIème siècles et l'ancien hôtel Terrier de Santans du XVIème, qui héberge aujourd'hui la mairie. Cette élégante demeure Renaissance revêt une belle façade percée de fenêtres à meneaux de style flamand. 

L'église Notre-Dame-Saint-Symphorien, du XIIème siècle, abrite sous de jolies voûtes peintes une intéressante statuaire du XVIème siècle. Votre balade au hasard des rues vous réserve de beaux ensembles de maisons vigneronnes et de pittoresques anciennes fermes.

PESMES

A la limite sud du département, Pesmes porte encore les traces du passé. Juchée au-dessus de l'Ognon, la petite cité vous promet une balade riche en découvertes.

Les restes de ses remparts en disent long sur la ville. En effet Pesmes était une ville forte, mais non moins séduisante. En témoignent ses ruelles étroites et fleuries bordées de façades à niches, statuettes et fenêtres à meneaux. 

Parmi les riches demeures, remarquez l'hôtel Mouchet de Château-Rouillaud. Ce bel exemple de demeure seigneuriale comporte une aile sud datant de 1406. La maison Royale est impressionnante avec ses 50 mètres de long. Fondée au XVème siècle, elle servit à des fins militaires.

Du château de Pesmes fondé au XIème siècle, il ne reste que la partie est, notamment la grande salle des gardes des XIVème et XVème siècles.

L'église Saint-Hilaire, quant à elle, a gardé de précieux éléments de sa fondation au XIIème siècle : un beau portail roman, quelques vestiges du clocher, la chapelle du Sacré-Cœur et les murs du chœur. Remarquez la magnifique chapelle d'Andelot, du XVIème siècle, chef-d'œuvre Renaissance de la Haute-Saône. Les marbres noirs et rouges et la pierre rouge de Sampans (Jura) lui attribuent beaucoup de noblesse. Parmi les trésors qu'elle recèle, remarquez une Vierge à l'Enfant du XVème en albâtre et un triptyque peint sur bois de 1560, dû à un artiste local élève de Raphaël.


RAY SUR SAONE
 
A l'ouest de Vesoul, le village de Ray-sur-Saône a été établi au bord du fleuve, maintenant une position stratégique aux portes de la Bourgogne. 

Dominé par son château, il représente une charmante étape pour les plaisanciers tentés par ce joli bourg noyé dans la verdure.

Ray-sur-Saône est tout entier regroupé autour de son église typiquement comtoise. L'église Saint-Pancras recèle plusieurs curiosités, à l'image de cette belle Mise au Tombeau du début du XVIème siècle et de ce Christ aux liens en pierre polychrome du XVIème. 

A Ray-sur-Saône il est inévitable d'aller visiter le château tant celui-ci se fait imposant dès l'abord du village. Ruiné durant les combats de la guerre de Dix Ans, il fut reconstruit aux XVIIème et XVIIIème siècles. Ayant perdu ses 14 tours d'origine, il arbore désormais une belle cour d'honneur, remarquable exemple de symétrie architecturale. Il conserve sa silhouette de forteresse avec sa tour romane du XIIIème. Son emplacement fut de tout temps occupé par une place forte, offrant le meilleur point de vue sur la région et dominant majesteusement la Saône.

 
VAUVILLERS

 

Au nord du département, Vauvillers est une petite cité aux nombreux vestiges architecturaux, racontant la vie du bourg à différentes époques.

A Vauvillers vous pouvez admirer les seules halles en bois du XVIème siècle de Franche-Comté. La ville renferme de très belles demeures, parmi elle celle du cardinal Sommier, construite au XVIIème siècle, de style Renaissance et arborant une très belle façade flamboyante

Le siècle suivant vit la construction du château de la famille Clermont-Tonnerre, attayant de par sa toiture de tuiles vernissées de plusieurs couleurs. Il abrite aujourd'hui la mairie et l'école primaire. 

C'est aussi au XVIIIème siècle que fut reconstruite l'église de la commune, à l'emplacement de celle fondée à la fin du XVIIème siècle. 

 

VESOUL
 
Entre Langres et Belfort, la capitale de la Haute-Saône se fait discrète. Quand on décide de l'approcher, on découvre une vieille ville intéressante et animée tandis qu'à 3 kilomètres de là un superbe lac de 95 hectares aménagé en base de loisirs est très fréquenté dès les premiers beaux jours. 

Dominée par la colline de la Motte, facilement reconnaissable à la chapelle Notre-Dame, Vesoul est une étape importante au carrefour des grands axes menant aux grandes cités comtoises. Le vieux Vesoul a conservé d'anciens édifices des XVème et XVIème siècles, dont vous appréciez les façades de style gothique. De nombreux hôtels particuliers du XVIIIème égayent places et rues. Ne manquez pas une visite de l'église Saint-Georges, bel édifice classique du milieu du XVIIIème siècle.

L'ancien couvent des Ursulines de la fin du XVIIème siècle abrite le musée Georges-Garret dédié à l'archéologie sur le premier niveau et à la peinture et la sculpture sur le second. Vous y découvrez notamment une admirable collection de stèles funéraires gallo-romaines.

La visite de Vesoul passe par l'inévitable ascension de la fameuse colline de la Motte. Cette butte témoin domine la vallée de 160 mètres. A son sommet la petite chapelle Notre-Dame a été érigée pour rendre grâce à la Vierge d'avoir épargné la ville du choléra en 1854. Sur la terrasse vous obtenez un splendide panorama sur le plateau de Langres, les monts du Jura et les sommets des Alpes.

 

 

Date de création : 13/01/2011 @ 09:45
Dernière modification : 02/03/2014 @ 15:55
Catégorie : Tourisme - PATRIMOINE
Page lue 3647 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !



Copyright
 
Mentions légales